Comment booster sa créativité pendant son expatriation

Doit-on être expatrié pour être créatif? Bien sûr que non. Etre expatrié favorise t-il la créativité? Je crois que oui.  Alors autant l’entretenir!

Observer

Quelque chose m’a marqué durant ces dernières années suite à mes nombreux aller-retours entre la France et l’Afrique. A chaque vacance en France je m’émerveillais de ce que j’avais sous les yeux. Que ce soit une vitrine dans une ville, un paysage, une fille bien habillée…Je regarde avec des yeux grands ouverts. Dans le métro, à Paris, j’observe les gens.
Parfois je reste immobile comme coupée du temps à observer quelque chose et j’entre dans un grand moment de réflexion au point qu’on peut me regarder bizarrement. Alors je réalise que je fais quelque chose que beaucoup ne font plus. J’observe et je laisse vagabonder mon imagination.

A quand remonte la dernière fois où vous avez levé votre nez de l’écran de votre portable ou tablette pour juste regarder ce qui se passe autour de vous?

Quand on est expatrié je pense que l’on redevient observateur comme un enfant qui découvre un nouvel environnement pour la première fois. On sort de sa routine, de sa culture, notre instinct est en éveil puisqu’il est déboussolé. Les gens ne réagissent pas comme ce qu’on a l’habitude de voir, ils s’habillent et pensent différemment. Alors pour ne pas se sentir isolé, on va essayer de les comprendre pour adhérer à leur mode de vie qui va plus ou moins devenir le notre pendant quelques années. Et, pour comprendre, on ouvre les yeux et mentalement on enregistre une foule de détails, des couleurs, des codes, des paysages. Alors qu’on le veuille ou non, notre imagination est stimulée. On s’imprègne de ces nouvelles sensations. Des idées prennent forme et mine de rien vous en tirerez forcément quelque chose à un moment donné.

Écrire

Il n’est pas rare de trouver des blogs d’expatriés qui décrivent au quotidien leur nouvelle vie. Et si vous aussi vous vous installez dans un nouveau pays, je vous conseille vivement d’en créer un. Vous pouvez le faire pour diverses raisons mais en écrivant, vous n’oublierez pas tous ces petits détails qui vont bientôt se fondre dans vos nouvelles habitudes mais qui au départ vous surprenaient encore.
En outre rédiger sur les découvertes que l’on fait, pousse à s’intéresser à ce que l’on a autour de soi et à y prêter attention. Choses qu’on fait de moins en moins dans certaines grandes villes d’Europe où tout semble de plus en plus tourné non pas vers la découverte de l’autre, mais vers la promotion de soi… »Moi à la plage », « Moi dans une nouvelle tenue », « Moi dans ce super lieu branché »…selfies world…
Ecrire sur l’inconnu qui nous entoure va vous pousser à réfléchir. Réfléchir va vous pousser à créer. Créer une histoire à propos d’une anecdote, créer un récit descriptif voire vous faire à nouveau vous passionner pour l’écriture et vous amener à rédiger de vraies histoires issues de votre imagination.

Prenez l’habitude de noter ce qui vous a surpris dans votre journée. Notez cela sur un carnet ou votre blog. Faites des listes si rédiger vous fait peur. Notez des impressions, des sensations, des mots.

Le format blog permet le partage et est peut-être pour certains moins décourageant que de se pencher sur une page blanche en outre il vous permet d’illustrer vos propos à l’aide de photos et de vous créer tout un univers c’est pourquoi je le conseille, mais personnellement je pense qu’on ne peut pas non plus se passer d’un bon vieux carnet. (joli de préférence).

Photographier

Au début vous allez photographier votre nouveau pays par curiosité et pour montrer à votre entourage l’endroit où vous vivez désormais. Vous allez privilégier la quantité et l’exhaustivité. Mais vous réaliserez bientôt que même avec le temps, ce pays qui vous entoure et qui est si différent a toujours quelque chose à vous apporter. Alors vous le photographierez avec un autre but en tête, cherchant à atteindre une certaine forme d’esthétisme, cherchant à créer LA photo qui en une image décrit tout ce que vous ressentez pour ce pays.

Créez vous des challenges photos. Si quelque chose en particulier vous bouscule durant votre expatriation, intéressez vous à cela et cherchez à le rendre original. Pour moi par exemple ce sont les couchers de soleil que je vois du haut de mon 14ème étage. L’océan n’a jamais réellement la même teinte, le soleil n’éclaire jamais vraiment les toits de Luanda de la même manière. Au début on trouve cela beau puis on se crée un exercice en cherchant à rendre original sa photo, à trouver le truc qui va changer ce paysage en oeuvre.

N’hésitez pas à participez à des concours photos. Vous y découvrirez le travail d’autres passionnés de photos et leur façon d’appréhender les choses. Cela peut vous aider à booster votre créativité.

Confectionner

Le DIY reprend le dessus en Europe donc pas d’excuse pour faire de même lors de votre expatriation mais en vous imprégnant de ce que vous avez sous les yeux. Lors de mon expatriation ce qui m’a vraiment surprise c’est de voir autant de créativité chez les femmes qui m’entourent. Créations de bijoux, de vêtements, d’objets…

Le point commun entre toutes, elles ont toutes commencé à s’exercer durant leur expatriation en se servant de ce qu’elles avaient sous la main. Et pour ne pas perdre la motivation certaines en ont créé un petit business, d’autres le font pour des oeuvres caritatives ou encore pour ramener des petits cadeaux originaux à leurs amis restés en métropole.

Si votre créneau c’est tout ce qui est manuel, trouvez quelque chose de typique dans le pays où vous vivez et cherchez à le détourner de sa fonction habituelle. En Angola, les pagnes sont chatoyants et colorés. Certaines en font des sacs, des bijoux, des patchworks, des coussins voire des tableaux.

Dessiner et peindre

J’ai gardé cette catégorie en dernier car ce n’est pas vraiment mon point fort. J’admire toujours celles qui réussissent à figer l’humain, le mouvement, l’ambiance qui nous entoure en deux coups de pinceaux.

Si c’est cet art qui vous attire le plus, je vous conseille de choisir ce avec quoi vous vous sentirez le plus à l’aise pour débuter. Aquarelle, pastel, fusain, peinture à l’huile, le crayon…N’hésitez pas à tester mais ne vous dispersez pas. Une fois le bon instrument trouvé pratiquez celui-ci seulement. Utilisez le calque à vos débuts si vous avez le geste mal affirmé, ou prenez une photo comme modèle. Ne cherchez pas la perfection, c’est la pratique quotidienne qui vous fera évoluer. Allez voir des expositions d’artistes locaux vous aidera aussi à sortir des sentiers battus.

Profitez d’être dans un nouveau pays et d’y vivre ( il ne suffit pas d’y être de passage pour deux semaines) pour vous imprégner d’un univers complètement différent du votre et servez vous de ce qui vous entoure pour laisser libre cours à votre imagination. C’est un chance de découvrir une nouvelle culture. 

5 Comments

  1. Anne-Laure sur 16 février 2015 à 16 h 50 min

    Très bel article, j’adore !

    • Christelle Bourgeois sur 16 février 2015 à 18 h 12 min

      Merci!!

  2. Véronique Martin-Place sur 18 février 2015 à 11 h 43 min

    Bonjour Christelle,
    très bon article. Je valide entièrement ce que tu dis à la fois en tant que multi-expat et qu’écrivain. J’ai particulièrement apprécié tes remarques à propos de l’observation. C’est vrai quand on rentre en France mais aussi dans notre pays d’accueil. On est plus attentif à ce qui nous entoure et si on utilise tout ce matériel, on peut en faire des projets (livre, poèmes, chanson, blog, peinture etc …) extras. Du coup, cela donne une autre dimension à l’expat. Le tout, c’est de trouver ce que l’on veut en faire. Je trouve cela particulièrement motivant et excitant, notamment pour les conjoints accompagnateurs (ce que je suis !). Merci pour cette nouvelle catégorie sur ton blog. À bientôt, Véronique.

  3. Isabelle sur 19 février 2015 à 14 h 44 min

    c’est très vrai et le fait d’avoir un blog aide énormément. Je fais souvent des recherches pour écrire mes articles. Je prends beaucoup de photos et tous ces détails qui paraissent insignifiant pour beaucoup me permettent pour moi d’intégrer mon quotidien. Je regrette de ne pas avoir eu de blog lors de ma première expatriation en Asie (mais cela n’existait pas) mais je pense que cela m’aurait beaucoup aidé, du coup, j’ai été plus créative d’une autre manière : cuisine, perle etc ..

    • Christelle Bourgeois sur 19 février 2015 à 15 h 56 min

      Merci Isabelle! Super ton blog pour découvrir les States!

Laissez un commentaire





Scroll Up
57 Partages
Enregistrer10
Tweetez
Partagez35
Partagez12