Talented woman #5 Pauline expatriée à Dakar

 

Pauline est expatriée à Dakar, au Sénégal. Elle a décidé de faire de son expatriation un tremplin pour lancer un projet de site : Nouvelles de Dakar, un magazine d’information en ligne qu’elle espère développer et qui lui permet d’exercer ses talents de journaliste.

Son site pourtant récent est déjà une mine d’informations sur la vie au Sénégal. Je vous invite à découvrir le portrait de cette jeune femme dynamique dans l’interview qu’elle a bien voulu me donner.

Dites m’en plus sur vous. Comment êtes vous devenue expatriée ?

Je me suis retrouvée à Dakar car j’ai suivi mon conjoint, qui a passé son enfance ici, avec ses parents qui étaient expatriés. Il a eu l’occasion de revenir pour une opportunité professionnelle.
De mon côté, j’ai toujours voulu vivre à l’étranger. Après une première expérience en Thaïlande dans le cadre d’un stage pendant 5 mois, j’avais bien envie de retenter l’expérience. Je ne connaissais pas du tout l’Afrique, je n’ai donc pas hésité une seconde.

Que vous a fait découvrir le fait de vivre en expatriation?

Vivre en expatriation m’a fait découvrir une autre vision du monde, une certaine ouverture d’esprit, et des rencontres toujours plus riches les unes que les autres.
Cela nous permet de nous remettre en question tous les jours, de découvrir de nouvelles cultures, différentes de celles que l’on a connues. On sort un peu de notre confort et nos habitudes quotidiennes. Je pense avoir énormément grandi depuis ma première expérience à l’étranger, et encore plus ici, au Sénégal, depuis 6 mois.

Vers quelle activité vous êtes vous tournée? Pourquoi?

J’ai une formation en journalisme et communication, je viens d’ailleurs de terminer mon master et j’ai été diplômée en septembre 2015. C’est donc tout récent.
En arrivant ici, j’ai essayé de chercher du travail en tant que journaliste, mais c’est assez compliqué au Sénégal. Les opportunités sont souvent précaires et il est difficile de se faire une place sur un marché déjà très saturé. J’ai donc décidé de créer moi même mon job en lançant mon magazine d’information en ligne. Nouvelles de Dakar a vu le jour en juillet 2015, et propose des sujets de société, des bons plans, de l’actu, et un guide de voyage au Sénégal.

J’avais envie de faire quelque chose qui me plait vraiment, qui me correspond, et je ne regrette pas de m’être lancée dans cette aventure.

Quels obstacles avez-vous pu rencontrer lorsque vous avez développé votre passion?

Le premier obstacle que j’ai rencontré a été la création du site internet. J’avais bien évidemment la maquette en tête, mais aucune notion en web design et en conception web. J’ai été assez découragée au début lorsque j’ai voulu essayer seule. Mais à force de persévérance et de tutoriels sur internet, j’ai fini par y arriver seule, et je suis plutôt satisfaite du résultat.

Un autre « obstacle », si on peut appeler ça comme ça, que j’ai rencontré, a été le problème de la rémunération. Bien évidemment, lorsqu’on se lance dans un projet comme celui-là, il faut attendre quelques mois avant de se faire connaître et arriver à générer des revenus de cette activité. Il a fallu que j’accepte cela, ça a été difficile au début, car je passais mes journées à travailler sans vraiment avoir de résultat.

Vivez vous désormais de cette activité en ligne?

Non, pour l’instant je ne vis pas de cette activité, même si je perçois des revenus ponctuels grâce à la rédaction d’articles sponsorisés sur mon site. Mais cela ne suffit pas pour l’instant à me faire vivre.

Quels challenges vous êtes vous fixés pour les mois/années à venir?

Dans les prochains mois, je prévois de développer la publicité sur mon site afin de percevoir de vrais revenus. Cela demande un vrai travail à part entière, et je vais encore une fois devoir me lancer dans un domaine que je connais mal. J’espère pouvoir recruter un commercial d’ici le début de l’année 2016 pour démarcher les annonceurs. Cependant, je ne veux pas que mon site soit submergé par la publicité et qu’elle nuise à la lecture des internautes. Je dois donc bien réfléchir à un modèle intelligent et durable.
Le lecteur et la qualité du site restent pour moi la priorité.

Quels conseils donneriez vous aux expatriées qui souhaitent développer leur activité en ligne?

Je pense que si vous pouvez, financièrement parlant, vous lancer dans votre activité, si vous avez une idée que vous voulez concrétiser, n’hésitez pas une seconde. Cela permet de faire ce qu’il vous plait, et si vous arrivez à en vivre, c’est tout gagné.

J’ai appris énormément de choses depuis que j’ai lancé mon site internet, et même si cela ne doit pas durer pour quelque raison que ce soit, je ne regretterai rien car j’aurai gagné une expérience énorme.

N’ayez pas peur de l’échec, parce que rien que le fait de s’être lancé ne vous apportera que du positif pour la suite.

Retrouvez Pauline sur son site : Nouvelles de Dakar et n’hésitez pas à aller liker sa page Facebook .


Vous aussi vous êtes expatriée et l’expatriation a marqué un tournant dans votre vie?

Vous avez pu y développer une passion au point de créer un projet ou d’en faire votre nouvelle activité?

N’hésitez pas à me contacter si vous voulez apporter votre témoignage et le publier sur le site. Cela permettra à d’autres {talented women} de vous connaître et surtout de bénéficier de votre témoignage.

Je souhaite partager mon expérience

3 Comments

  1. Sugarsheet sur 11 décembre 2015 à 15 h 44 min

    Bonjour Christelle,
    Ravie de découvrir ce blog, le parcours de Pauline est très inspirant! Ayant été à Dakar en voyage de loisir récemment, il semble difficile en effet lorsqu’on est étranger de trouver du travail par soi même sans être encadré par une entreprise étrangère. Le mieux est de lancer soi même un projet et de créer justement du travail.
    Bon courage pour le très beau site de Pauline!

    Sugarsheet
    http://Sugarsheet.com

    • Christelle Bourgeois sur 11 décembre 2015 à 16 h 09 min

      Bonjour! Merci de ton commentaire et de tes encouragements pour Pauline 🙂
      J’ai fait un tour sur ton blog, tu fais de très jolies photos! Ca donne envie de voyager avec toi 😉
      Bonne continuation !

  2. Bernard sur 13 avril 2017 à 15 h 17 min

    Bonjour Christelle! Bravo Pauline pour ces choix de vie! Moi même expat depuis ma naissance,j’ai vécu 10 ans à Dakar et elles m’ont métamorphosée! Belle continuation!

Laissez un commentaire





Scroll Up
75 Partages
Enregistrer2
Tweetez
Partagez35
Partagez38